Entendu à Montréal...

| 9 avril, 2007

– Ta liberté dans ce jeu-là, c’est comme ta virginité : une fois que tu l’as vendue, tu le sais que t’es fini.

Entendu par Philippe dans une partie de Monopoly, après que quelqu’un ait vendu sa carte de sortie de prison gratuite.

Publicités

Un commentaire »

  1. Ce n’est pas absurde, ni drôle, ni même du raisonnement de botine, c’est simplement insignifiant. Qui c’est qui « vend sa virginité » et qui se retrouve « fini » à cause de ça? Tellement con que ça en est fatiguant.

    Commentaire par Anonyme — 9 avril, 2007 @ 5:09


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

About author

Voici « Entendu à Montréal » ! Parce qu'on écornifle dans vos plates-bandes.™ Il s'agit d'un répertoire d'absurdités, de citations hors contexte et de dialogues attrapés dans des endroits publics. Vous pouvez y contribuer en nous envoyant votre citation et en spécifiant le lieu où vous l'avez entendue.

Recherche

Navigation

Catégories :

Links:

Archives:

Feeds

%d blogueurs aiment cette page :