Entendu à Montréal...

Crampe en masse, ça passe

19 juillet, 2007
10 commentaires

Étudiante #1: Et puis ? L’examen ?
Étudiante #2: Facile. À part quelques questions…
Étudiante #1: Comme quoi ?
Étudiante #2: Ben.. du style : « Décrivez le phénomène d’une eclipse lunaire. »
Étudiante #1: Ouais… c’est quoi la réponse ?
Étudiante #2: Ben, je savais pas…
Étudiante #1: Ben voyons : le soleil passe entre la terre et la lune, pi on ne voit pas la lune.
Étudiante #2: Ça passe ? Le soleil n’est pas trop gros ?
Étudiante #1: Ben oui ça fitte… sinon on brûlerait tous lors d’une eclipse lunaire…

Entendu par Patrick au métro Université-de-Montréal.

Publicités

On se demande un peu quel genre de filles il se ramasse…

18 juin, 2007
5 commentaires

Un gars explique à un autre comment tenir un bâton de golf :

– C’est facile, c’est comme une plotte.
– …
– C’est la position des 2 pouces.

Entendu par Etienne au restaurant Pizza Fiore dans le quartier Côte-des-Neiges.


Publié dans Côte-des-Neiges, Resto

De la politesse élémentaire et du fossé générationnel

9 juin, 2007
7 commentaires

Tel qu’entendu dans Côte-des-Neiges, et rapporté par notre écornifleuse Stef:

Bonjour à vous tous attardés mentaux, enfants-troncs et autres…
L’autre jour je mangeais un blizzard chez Dairy Queen et j’ai été témoin d’un échange de mots entre une vieillle dame fendante et un yo un brin baveux.
Le yo marchait sur le trottoir mais il a tourné le coin rond et a marché sur le gazon d’un édifice à logements… La vieille est sortie sur son balcon en criant :

– Vous n’avez pas honte !!!! Marcher sur le gazon des autres !!! Jeune con !

Et le yo de rétorquer :

– J’ai juste deux mots à t’dire : VA DONC CHIER ! … Ça fait trois… Pi t’es chanceuse que j’te vole pas ta sacoche !


La peinture est toujours plus chère avant les fins de semaine de 3 jours

Un concierge italien, environ 45 ans, et son jeune helper, l’air un peu lent. Les deux font des travaux de peinture dans la cage d’escalier :

Assistant : Hey! C’est tu de la peinture à l’huile ou à l’eau, ça ?
Concierge: À l’eau, crétin ! Qu’est-ce tu penses !?!
Assistant : Ouin, c’est sûr que la peinture à l’huile, avec le prix du pétrole, ça doit être cher en maudit…

Entendu par Jeff dans un immeuble du quartier Côte-des-Neiges.


Publié dans Côte-des-Neiges

Un visage reconnaissable entre tous (et un pain-baguette???)

17 mai, 2007
3 commentaires

Un père et son fils croisent un passant :

Père: Mon Dieu ! Le gars ressemblait à Robin des Bois.
Fils: Pourquoi? Parce qu’il avait une baguette de pain ?
Père: Non, non. Y’avait une face de Robin des Bois.

Entendu par Marielle sur Queen Mary.


Les brèves de la semaine

2 mai, 2007
7 commentaires

Une cliente quelque part dans le restaurant :

– Fait qu’là j’y ai dit: « En téka, moi j’achète pas d’cadeau à ton chat ! » Tsé, heille !

Entendu par XC3N, chez Ma’am Bolduc.

***
Un gros trash à sa compagne, après le passage d’une jeune femme :

– Côlisse… y’as-tu vu la paire de mamelles ?

Entendu par Jean-Pascal dans la 125 Ontario, en été.

***
Patient insatisfait :

– Tell the doctor he can go suck some big cock.

Entendu par Silvie à l’Hôpital St-Mary’s.

***
Un gars à sa blonde, dans l’autobus :

– J’t’en train de te dire que j’trouve ça beau des tracteurs, pi toi, tout c’que tu trouves à me répondre c’est : « OK » ?!?

Entendu par Andréanne.

***
Un collègue rêveur apprécie dans le lointain ce qu’il décrit comme « une crisse de grosse grue » :

– J’ai jamais vraiment été fasciné par les pépines…

Entendu au travail.

***
Une fillette à sa mère :

– L’ambulance, c’est l’amoureuse du camion de pompiers.

Entendu par Eric aux Copains d’abord, sur Mont-Royal.

***
Un quêteux :

– Heille, t’as-tu vingt-et-une piasses pour que j’achète un lighter ?

Entendu par Maboule devant le Théâtre St-Denis.

***
Un ado au cellulaire :

– En tout cas moi je la frapperais ! J’suis rendu assez fucké pour le faire.

Entendu par Myriosis dans l’autobus 18 Beaubien.

***
Tel que rapporté par Marc-André :

Un homme dans la cinquantaine avec un air louche me suis dans le centre d’achats apres m’avoir vu faire mon épicerie. Il m’a suivi jusqu’à mon auto, et il m’a demandé : « C’tu à vendre, tes z’affaires » ?

Vécu dans le stationnement du centre commercial au coin Ontario et Bercy.

***
Un employé à un collègue réputé « courrailleux », qui vient de se faire une blonde :

– Ah ben ! T’as accroché ta graine ?

Entendu au travail par Aurèle.


28 mars, 2007
Un commentaire

Lancé à voix (très) haute par un client attablé au restaurant : 

– Au lieu des films de cul, je lis les pages financières.

Entendu par Eric au restaurant Le Commensal, dans Côte-des-Neiges.


Publié dans Côte-des-Neiges, Resto

24 mars, 2007
4 commentaires

Une fille dans la vingtaine demande à la caisse :

– Vous vendez des cartes d’appel ici, non ?

Entendu par Marc à la Boucherie de Paris.


Publié dans Côte-des-Neiges

– Moi, je mange pas de saucisse. C’est à cause des préservatifs : ça enlève le goût.

Entendu par Mario dans un barbecue sur Queen Mary.


Publié dans Côte-des-Neiges

1 février, 2007
Laisser un commentaire

– On a fait des analyses : on a trouvé de l’urine dans nos « tinques » à gaz.

Chez U-Haul, rue Jean-Talon, Côte-des-Neiges.


Publié dans Côte-des-Neiges

About author

Voici « Entendu à Montréal » ! Parce qu'on écornifle dans vos plates-bandes.™ Il s'agit d'un répertoire d'absurdités, de citations hors contexte et de dialogues attrapés dans des endroits publics. Vous pouvez y contribuer en nous envoyant votre citation et en spécifiant le lieu où vous l'avez entendue.

Recherche

Navigation

Catégories :

Links:

Archives:

Feeds